• Un monde sans cadavre, est-ce possible ?

    Un monde sans cadavre, est-ce possible ?

     

    Un monde dans lequel nous ne mangeons plus d'animaux, est-ce possible ?

    La plupart des humains répondront "non". Pourquoi imaginent-ils qu'il est nécessaire de manger de la "viande" ? Pour des raisons de santé, tout d'abord. Puis parce que c'est "normal" : si nous l'avons toujours fait, c'est qu'il doit y avoir une bonne raison ? Les animaux sont là pour ça, pour garnir nos assiettes depuis la nuit des temps. De plus, c'est prouvé, ils ne souffrent pas vraiment. Ils sont stupides, extrêmement limités, et il faut l'avouer, ils ne sont pas réellement conscients. 

    Sur son site web, Paul Jorion, économiste, a posé une question à ses lecteurs. Elle portait sur l'immortalité, rien de moins ! Les réponses m'ont paru extraordinaires. Les arguments pleuvaient aussi fort qu'une ondée en Bretagne. Qui aurait le droit à cette immortalité ? Encore une injustice à venir, c'est certain ! Et comment ferions-nous pour nourrir la multitude alors que nous n'y arrivons pas malgré ceux qui ont la décence de mourir ?! Comment faire de la place pour tous ?!

    Les réponses venaient toutes de la supraconscience limitée. Cette dernière, lorsqu'elle n'est pas unifiée à la métaconscience parvient à transformer l'immortalité.......en problème supplémentaire !!

    Un éveillé répondra à partir d'une autre réalité. Si l'immortalité est accessible, c'est que nous avons retrouvé notre essence divine. C'est que nous sommes de nouveau des Dieux créateurs de beauté et de joie. Le monde et la matière s'adapteront à nos retrouvailles avec la vie éternelle. Les incarnations sur terre seront plus formatées par le manque, de nombreux esprits iront jouer sur d'autres mondes. La plupart de ces nouveaux humains n'auront plus besoin de manger, aucune pénurie ne surviendra. L'immortalité du corps est un présent supplémentaire qui vient compléter notre panoplie illimitée de réalités réinventées au gré de nos désirs les plus fous.

    Nous avons désormais deux façons de répondre aux questions les plus existentielles. Si nous le faisons à travers un prisme humain, un problème s'ajoutera aux problèmes, nulle solution n'est envisageable. Si nous percevons la vie à travers notre conscience infinie, aucune limite ne nous est imposée.

    Alors si nous cessons de manger les animaux, qu'adviendra-t-il ? Un humain vous fera la liste ininterrompue des catastrophes provoquées par ce  changement colossal. Que ferons-nous de tous ces animaux ? Que va devenir la filière agricole ? Comment compenser cette perte au niveau alimentaire ? Comment préserver notre santé sans manger d'animaux ?

    Un être divin ne se pose pas ces questions. A l'amour de l'autre, un nouveau monde répond. Les animaux mutent actuellement et s'adaptent à la conscience du Tout en expansion. Ils vont devenir moins nombreux. La communication avec nos frères devenant efficiente, ils peuvent plus facilement nous atteindre et nous aider à gérer ce monde de la meilleure façon possible. Il y aura de la place et de la magie pour tous.

    Je ne m'inquiète pas pour demain. Nous créons actuellement une planète sur laquelle la paix va régner en nous et donc partout. L'égalité et la fraternité prennent enfin sens. Nous n'avons plus aucune raison de manger nos frères. Nous avons par contre la joie ineffable de commencer une nouvelle vie à leurs côtés.

    Aimons-les, aimons-nous les uns les autres.

     

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2013

                                             


     



     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :