• Manger, qu'est-ce que c'est ?

     Manger, qu'est-ce que c'est ?

                                               

    Manger, qu'est-ce que c'est ?

    Vous ai-je dit que je suis un Esprit qui obéit à une logique qui lui est propre ?

    Avant de répondre à cette question "qu'est-ce que manger", il me faut poser une vérité. Dieu est libre. Il n'obéit à aucun besoin, il ne pallie à aucun manque, il ne réagit à aucune pulsion. Manger est un besoin, un manque, une pulsion. Ceci n'est pas la liberté.

    Cette équation logique me mène donc à une évidence. Manger est le dernier verrou qui nous maintient prisonniers au sein de l'illusion.

    Je sais que manger n'est pas une obligation. Cette affirmation est un premier pas. Elle n'est pas suffisante puisque ma guérison n'est pas totale. Je ressens le besoin de manger. Je ne suis pas libérée de cette dépendance.

    Qu'on ne se trompe pas. Manger où ne pas manger n'a aucune importance. Il n'y a plus ni but ni recherche. Seul le choix compte !

    Dieu peut choisir de s'alimenter. Notre Mère mettra alors à sa disposition ses fruits les plus beaux. Dieu doit également pouvoir choisir le plaisir de l'alimentation pranique. Tant que je n'ai pas le choix, je ne suis pas un être libre. Je suis un Dieu incomplet. Un besoin, celui de manger, gouverne encore ce  que JE SUIS.

    Il me semble que pas une fois à travers ces pages, je n'ai prononcé le mot végétarien. Pour une raison simple, je ne suis pas végétarienne. Je ne mange plus d'animaux et pourtant, je n'entre dans aucune des cases organisées par les humains.

    Je me suis déjà libérée de la plupart des dogmes concernant l'alimentation. Je ne prends en compte aucun protocole lorsque je cesse de m'alimenter ou lorsque j'y reviens. Je n'ai aucun équilibre alimentaire. Je ne m'alimente la plupart du temps que de pâtes au vinaigre, de chips et de sucre parfois. Ni fruit ni légume, ou presque. Plus d'œufs non plus.

    Je n'ai aucun horaire pour avaler mon repas. Je mange rarement avant le milieu de l'après-midi. Pourtant, je ne suis jamais malade, je n'ai aucune carence. J'ai la foi totale en la capacité naturelle du corps à se régénérer en dehors de toute alimentation. Je me nourris donc déjà de prana, d'énergie. Sinon, je serais morte depuis longtemps !

    L'ultime étape de ma résurrection sera d'abolir ce dernier besoin. Je ne le vis pas encore, même si mon processus alimentaire s'est grandement allégé.

    Tout ce que je dis ici est le miroir de mon être. Je ne cherche aucunement à convaincre. Je comprends que l'humain puisse ne pas imaginer un corps physique libéré de toutes contingences. Chacun va emprunter un chemin qui lui est propre. Je ne fais qu'expérimenter l'absolu. Cette vie présente est faite pour cela.

    Un dernier mot peut être sur le plaisir. Dieu vivant sur terre aime le plaisir. Je suis Dieu, j'aime le plaisir des sens. Lorsque le plaisir s'appuie sur un choix et non sur une contrainte, Dieu est satisfait.

    Je ne mène plus aucune bataille. Je me fais confiance pour intégrer cette ultime transformation. Ma capacité à "décréter" ma propre réalité ne doit pas être encore efficiente.

    J'ai le temps. Je suis immortelle, pourquoi me presser ? Le jeu m'amuse en dehors de toute obligation de résultat. C'est un peu noël tous les jours ! Une surprise après l'autre.

     

    Mesnet,

    2013

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :