• Le temps des décrets

    Le temps des décrets

                                                                              

    Le temps des décrets

    L'indigo que je suis a toujours été très technique dans son apprentissage spirituel. J'ai toujours imaginé que ma technicité m'interdisait d'accéder réellement à l'énergie d'amour. J'attendais un peu que cette énergie m’imprègne de plus en plus. J'attendais que l'amour s'ouvre à moi. J'attendais.

    Ce matin, j'ai quelque peu décrié un de mes frères. Rien de « bien méchant », je me disais juste qu'il écrivait moins bien que moi. Un constat, juste un constat. Le constat n'est pas le jugement. Encore faut-il que l'énergie d'Amour imprègne le constat. Chez moi, il existe encore parfois une très légère disharmonie.

    J'ai donc pensé instantanément : « arrête ! Assez ! Je ne veux pas être encore ces pensées sans amour » ! Et dans l'instant, j'ai senti l'amour vibratoire m'envahir ! Et j'ai compris !

    J'attendais encore que quelque chose « extérieur à moi » me transforme en être aimant ! Alors qu'il ne s'agit encore et encore que d'un choix que l'on fait à chaque instant ! L'amour se déclare ! Il se décide ! C'est à moi d'être l'amour, pas à l'amour de venir à moi ! C'est si simple ! Je me suis mis à rire de joie, là, dans ma cuisine, l'aspirateur à la main.

    L'humaine en moi a encore des réflexes de médisance. On ne parle plus ici du jugement lié à l'ego. Ça ne déclenche plus en moi une quelconque émotion. Mes pensées se promènent et décryptent ce que je vois de l'autre. Je pose des constats éclairés et viables. C'est donc une forme d'amour, lorsqu'il n'y a plus de jugement. Mais ce n'est pas l'amour. Dans ce regard que je portais sur l'autre, n’apparaissait pas encore l'amour vibratoire.

    Je vis en paix parce que j'ai décrété la paix en moi. Je vis le non-jugement parce que j'ai décrété le non-jugement. Je vis la joie parce que j'ai décrété la joie en moi. Et je n'avais pas un instant perçu que je devais décréter l'amour en moi !! J'attendais !

    Je n'ai qu'à décréter l'amour en moi pour être l'amour. Pas pour aimer. Pour être l'amour. Juste un décret en moi qui permet à l'énergie de m'adouber. L'énergie ne fait que répondre à la demande, à notre fréquence. Elle ne fait que sous-tendre notre état d'être, nos pensées. Lorsque que nous sommes purifiés de notre ombre, elle va répondre de la même façon à notre lumière.

    Elle va obéir à tous nos décrets !!! Comme d'habitude, ce que j'affirme ici n'est pas une philosophie. Il s'agit bien d'un phénomène vibratoire déclenché par le choix, par la pensée « j'aime ! ». La fréquence de l'amour répond à la seconde même. Ce nouveau cycle permet ce miracle. Parce que nous sommes le miracle dès lors que nous nous souvenons de ce que nous sommes.

    J'ai récemment géré trois conflits dans ma vie personnelle. Pas une seconde je ne me suis décentrée. J'avais décrété la paix, et la paix était là. Je travaillais donc l'échange avec l'autre à partir de cet espace de paix et de non-jugement.

    Et je découvre ce matin que pour l'amour, c'est la même chose !!! L'amour se décrète et l'énergie vient soutenir le choix. L'amour est donc bien en nous. Tout part de nous, de notre choix à devenir aimant.

    En ce début d'année deux, j'attendais encore que l'amour vienne à moi par je ne sais quel chemin magique. J'étais déjà en capacité de décréter le meilleur en moi, dans une multitude de domaines. Sauf concernant l'amour vibratoire. J'attendais !

    L'heure des décrets a sonné. La matrice nous permet enfin de créer notre réalité. A vrai dire, cela a toujours été le cas. Mais nous ne savions créer qu'à partir de la peur. La création ne faisait que répondre à « la demande ». Ce n'est que si la demande change que le monde change. La collectivité ne pourra évoluer qu'à partir de la transformation de chacun d'entre nous.

    Cela débute en premier lieu par une démarche individuelle. J'oserais dire solitaire. Chacun va exiger le meilleur de lui-même afin de poser les décrets les meilleurs pour tous. Ce n'est qu'en abolissant le pire en nous, en acceptant de percevoir le plus sombre de notre être que nous pouvons un jour poser un premier décret. Puis un second.  Jusqu'au dernier, celui de l'énergie d'amour. Du moins, c'est dans cet ordre que cela m'a été rendu.

    Décrétons ! C'est le temps.

     

    Mesnet,

    2012

    Ajout 2018 : je ne suis plus une fréquence "Indigo"

     


     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :