• J'aime les complotistes et les comploteurs

     J'aime les complotistes et les comploteurs                                           

     

    J'aime les complotistes et les comploteurs  

    Les théories du complot ont été une véritable obsession durant une période de ma vie. La finance et la politique nous en offrent de multiples exemples chaque jour. Les institutions émettent toutes sortes de stratégies pour accroître leur pouvoir. Le 11 septembre ? Les chemtrails ? Les banques ? La médecine ? L’alimentation ? Les « suicidés » qui en savent trop ? Qui saura jamais la vérité de ce que les uns ont fomenté contre les autres ?

    J'étais très en colère contre les élites au pouvoir. J'avais peur qu'ils ne nous soumettent en esclavage. Je craignais qu'ils ne détruisent le monde !

    Puis la peur s'en est allée. Car je me souviens de quelques incarnations de mon Esprit. Certaines se rapprochent le plus possible de la lumière. D'autres, au contraire, ont expérimenté la part sombre de l'humanité. J'ai violé, pillé, tué, torturé, MOI qui porte le chiffre de la bête en mon sein. Et j'ai comploté aussi, lorsque l'occasion m'en a été donnée ! La mémoire de ce que j'ai vécu à travers les âges m'est accessible. Cela me permet de percevoir toutes les facettes de MOI-même.

    Ceux qui détruisent le monde aujourd'hui ne font que perpétuer mes propres crimes. Tout est UN, même cela. On ne peut juger l'esprit. Il est hors de la morale car hors du temps.Alors juger l'humain ? Il n'existe pas ! Il est l'esprit incarné. Seul le temps linéaire nous fait croire que nous pouvons condamner tel ou tel frère. Si vous vous extrayez du concept temporel, vous verrez qu'il n'existe que l'esprit. Cet esprit peut jouer le rôle d'un assassin dans cette vie présente, mais n'était-il pas un saint dans la vie précédente ?

    Je me repends aujourd'hui de mes crimes. J'ai demandé pardon à mes frères humains pour le mal que j'ai occasionné. J'ai pardonné à mes frères toutes les douleurs qu'ils m'ont infligées.

    Tant que vous parlerez de l'autre comme étant « un pleurnichard fragile » ou comme « un monstre qui suce le peuple », vous serez dans le jugement. Vous continuerez à diviser le monde en deux camps, les bons et les méchants. Nous avons effectué ce tri durant des milliers d'années. N'est-il pas temps de concevoir une autre réalité ?

    J'ai pris du recul sur mes vies passées. J'ai cessé le jeu de la séparation. J'ai aboli cette croyance tenace, génératrice de peur, que l'autre peut nous détruire. J'ai oublié la morale humaine, puisée dans le mental. J'ai perçu que lorsque je déclare la guerre à autrui, c'est moi qui subit les pertes les plus lourdes. J'ai compris qu'en voulant transformer ceux qui ne conviennent pas à nos exigences, nous sommes encore et toujours dans le jugement. Tant que nous souhaiterons le pire à ceux qui nous tourmentent, nous vivrons le pire.

    Ces autres, mes frères qui utilisent le pouvoir à des fins égoïstes, sont miens aujourd'hui. En acceptant ma part d'ombre, j'ai accepté la leur. J'ai confiance en eux. Ils sauront la vérité car je la connais.

    Aucune colère n'est préférable à une autre. Aucune haine n'est meilleure que l'autre. Nous ne sommes plus là pour chiffrer, cataloguer, étiqueter autrui et ainsi lui distribuer des mauvais points. Dieu ne compte pas. Il aime.

    Dans l'amour, je comprends que ni le bien ni le mal n'existent. Ils ne sont qu'un leurre. L'ombre a du sens au niveau spirituel. Elle offre le choc nécessaire au retournement de la conscience. Je l'ai compris en vivant auprès de Siuru, mon mari. Son ancrage dans la matière m'a porté vers l'éveil. Sans lui, je n'y serais pas parvenu. Grace à son ombre, je suis devenue lumière. Et par voie de conséquence, ceux qui expriment le pire en ce monde sont, à l'heure actuelle, exactement ce qu'ils doivent être.

    Citation de l'un de mes écrits datant de 2013 : Je visualise mieux le contrat d'âme qu'à Siuru à mon encontre. S'il était « comme moi », je ne partirais pas en Inde. Il me pousse encore et toujours à aller vers le meilleur. Il n'a donc pas le droit d'être autre chose ! Rien n'est jamais négatif, tout est expérimentation. Tout est interconnecté, il suffit de savoir lire la ligne de vie qui nous est offerte. J'ai toujours pensé que Siuru était une âme plus forte que celle de Mesnet. Il a accepté de participer encore à ce monde de la dualité et donc de la souffrance. Il a fait ce sacrifice pour me mener vers le meilleur. Il avait encore la force de s'ancrer dans un karma de troisième dimension avec détermination et courage. Moi, je le sais, j'étais au bout de mes limites. Dans cette vie, je devais regagner la lumière au plus vite."

    Je n'ai plus peur. Je ne juge plus. Je ne combats plus. J’accueille la vie sous toute ses formes. L'amour donne du sens à toute chose.

     

    Mesnet,

    2013

      

    Voici d'autres mots que les miens, ceux de Jean Hudon.

    Notre perception des choses et de la Vie – qui nous pousse de l'avant avec une énergie proche de la foi ou qui nous amène à nous recroqueviller sur nous-mêmes et à renoncer à relever les défis – est aussi importante que tout le reste.

    En fait, tout ce qui arrive ne vise que ce seul but : nous aider à découvrir notre pouvoir intérieur infini de cocréer un monde à la mesure de nos idées...aux les plus élevés.

    Nous allons réussir... Nous avons même déjà réussi. Nous n'en sommes juste pas encore conscients, sauf pour certains intuitifs capables de capter l'écho de la victoire de la Lumière sur l'Obscurité...

    La Lumière finit toujours par triompher de l'Obscurité. C'est dans sa nature même...

    C'est ce que nous sommes en train de découvrir, et une fois la victoire acquise et la célébration terminée, nous rirons tous un bon coup ensemble de la superbe pièce de théâtre cosmique que nous venons de nous jouer... en attendant d'en inventer une autre et de rejouer à nouveau des rôles de «bons» et de «méchants»... si c'est le jeu auquel nous aurons à nouveau envie de jouer.

    La Lumière et la Vérité toute nue finissent toujours par avoir le dessus, et le tout est un magnifique exercice pour développer notre sens critique, et surtout découvrir et mettre au service du bien commun nos immenses ressources intérieures – qui sont quasi infinies !

    En réalité, nous devons une fière chandelle à l'Obscurité et à ceux qui la servent, car à leur façon ils contribuent merveilleusement à aiguillonner l'évolution collective, aux plans de nos âmes immortelles évidemment, là où ça compte vraiment.

    Donc nul besoin d'animosité revêche contre qui et quoi que ce soit. Ce qui arrive est ce qui doit arriver pour catalyser l'éveil et le déploiement de nos ailes spirituelles – ce qui ne peut arriver que lorsque nous laissons l'Amour inconditionnel nous guider.

    Jean Hudon

     

    2 : J'aime les complotistes et les comploteurs


     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :