• Certains sont-ils possédés ?

    Certains sont-ils possédés ?                                                   

    Certains sont-ils possédés ?

    Je l'ai déjà évoqué quelque part, j'ai emprunté un  chemin lumineux, en dehors des notions même du bas astral. Pas d'ésotérisme, d'esprit frappeur, de maison hantée, de fantôme malfaisant. Je n'ai donc jamais mis en place de protocole particulier pour me protéger de cet univers-là, puisque je ne le percevais pas.

    Une énergéticienne m'avait pourtant annoncé que trois âmes errantes alourdissaient ma vibration. D'après son expérience, aucun humain ne pouvait en supporter autant. Excepté mon ego qui a fortement apprécié d'être considéré comme exceptionnel, pour ma part, je ne voyais pas de quoi elle voulait me parler. J'ai donc continué mon chemin comme si de rien n'était.

    Ma deuxième approche concernant une entité envahissante concerne ma fille aînée. Elle dormait mal, elle était obsédée par un visage caché derrière une grande capuche. Je l'ai invité à se détendre et à lâcher prise sur la peur. Puis je lui ai proposé de laisser cette vision venir à elle au lieu de la fuir. Dans la seconde qui a suivi, ma fille s'est exclamé "oh mais c'est moi ! Ce n'est que moi. Je suis toute blanche et lumineuse !".

    Ce n'est pas le monstre qui lui faisait peur mais bien la peur qui dessinait le monstre ! S'établissant sur une fréquence de paix, elle a pu jouir pour la première fois d'une connexion avec son "Moi Divin", son Esprit.

    Mon propre Esprit a finalement considéré qu'une incursion au sein de cette réalité pouvait m'être utile. Une de mes relations était en grande difficulté. Cette jeune femme était diagnostiquée bipolaire. Elle affirmait voir des morts, des fantômes. Elle était terrifiée par ces images. Un soir, assise en face de moi, sans qu'il n'y ait de signes avant-coureurs, son visage et sa voix se sont transformés. Elle m'a attaqué verbalement si violemment que mon mari, stupéfait, est venu à mon secours. En l'observant, j'ai su qu'elle n'était "pas seule". Nous avons décidé, elle et moi, de travailler ensemble.....mais comment aborder ce phénomène ?

    Je me suis connecté à elle mais ce n'était pas la bonne approche. C'est à l'être qui la parasitait que je devais parler. Parfaitement bien guidée, j'ai invité cet humain décédé à venir m'habiter durant le temps d'une conversation. J'ai réellement ressenti un courant froid monter le long de ma colonne. La peur ne devait en aucun cas polluer les fréquences de cet entretien quelque peu hors norme. L'amour devait être le pivot central de cette rencontre. Autant que je m'en souvienne, la connexion fut aisée. Nous avions affaire à un homme ayant eu une vie sur cette terre assez difficile. Il était perdu, la rage qu'il manifestait venait de sa propre peur.

    C'est ce message que mon Esprit me renvoie encore et toujours. Que nous soyons incarnés ou désincarnés, la peur dessine une réalité terrifiante. Elle amplifie cette mauvaise relation que nous avons souvent entretenue avec l'au-delà.

    Je vibrais d'Amour et de compassion face à la douleur de cet humain désemparé. Cette fréquence lui a permis de lâcher prise. Trois jours après, il n'accompagnait plus cette jeune femme. Les colères de cette dernière ont perduré, mais elles étaient moins destructrices. Elle exprimait dorénavant son propre mal être, plus celui d'une autre personne.

    Je porte en moi l'information que le bas astral est fermé . Il y une raison simple à cela. La grille magnétique concernant l'après vie est déjà alignée sur l'Amour. Ceux qui décèdent en ce moment retrouvent aussitôt leur Essence, telle est la Loi du nouveau cycle.

    Alors que restent-ils en ce monde pour que certains parlent encore d'entités noires et malfaisantes, de protection indispensable ? La peur. L'ange va prendre les traits du démon parce que nous avons peur. Le paradis se transforme en une terre peuplée de monstres contre lesquels nous nous battons encore à coup d'eau bénite, de gris-gris, de prières.

    Sur le site du passeur, lire : La morsure d'amour

    Regarder ses peurs en face est un passage obligé, il semble bien. J'ai visualisé les miennes à travers d'autres expériences que les enlèvements extraterrestres, les ectoplasmes tapis dans une cave. Nous n'avons pas tous la même histoire mais nous avons tous à transcender la terreur qui nous habite. Chacun en soi revisite une peur bien précise à travers une trame qui lui est propre. Je ne me focalise donc plus sur le scénario lorsqu'un ami évoque ses peurs auprès de moi. Un synopsis n'existe que pour mettre en lumière notre capacité à effectuer un autre choix. Celui de l'Amour.

    Sommes-nous possédés ? Par nous-mêmes, oui. Cet article aborde la question : Peut-on changer d'âme ?

     

    Mesnet JC

    2012

     

      

      

     

     

      

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :